EVALUER, VENDRE, ACQUERIR, LOUER, GERER : L'AGENCE ARBEAU est à même d'assurer toutes les actions concourant à la réussite de votre projet
27 Nov

Votre agence de Louveciennes vous explique les règles du crédit en période de confinement !

Avec le retour du confinement imposé depuis le 30 octobre dernier, les emprunteurs sont de nouveau dans l’incertitude. Ces nouvelles mesures pourraient aussi avoir des conséquences sur l’activité des crédits immobiliers. Et ce, d’autant plus, si le confinement durait… Vous êtes inquiet ? Pouvez-vous souscrire un crédit immobilier actuellement ? Votre agence immobilière de Louveciennes fait le point.

Souscrire un crédit reste possible
Les agences de courtage peuvent continuer à accueillir le public, sur rendez-vous uniquement, en respectant bien évidemment toutes les mesures barrières indispensables. Il est aussi possible de réaliser des simulations en ligne, mais aussi de contacter son courtier pour répondre aux questions que se posent les acquéreurs (offre de prêt en cours, montant d’emprunt envisageable…). « Chez Artémis courtage, tous nos conseillers financiers restent aussi disponibles 100% à distance: en visioconférence, par téléphone et e-mail pour ceux qui ne souhaitent pas se déplacer », précise Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis courtage.

Des incertitudes pour les prochaines semaines
Comme les courtiers en crédit, les notaires peuvent également recevoir du public sur rendez-vous et continuer à signer des actes de vente. En revanche, les agences immobilières ont dû fermer leurs portes et les visites physiques de biens sont, pour l’heure, suspendues. Néanmoins, les estimations et les prises de mandats à domicile ou dématérialisées sont possibles, tout comme les visites virtuelles.

Si les projets en cours des acquéreurs peuvent être finalisés sans difficulté dans les prochains jours, des incertitudes demeurent pour ceux qui seront réalisés dans les prochaines semaines. Les conditions strictes en vigueur risquent en effet de ralentir l’activité, alors que cette dernière était plutôt soutenue au cours du mois d’octobre, début du mois de novembre.

« Nous attendons avec impatience la possible réunion prochaine du Haut Conseil de stabilité financière au mois de décembre pour voir si les recommandations qui datent maintenant d’une année seront revues ou assouplies… », reprend Ludovic Huzieux.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée