EVALUER, VENDRE, ACQUERIR, LOUER, GERER : L'AGENCE ARBEAU est à même d'assurer toutes les actions concourant à la réussite de votre projet
28 sept

Obtiendrez-vous facilement un prêt pour acheter une maison à Louveciennes ?

AdobeStock_941995581

Selon l’étude IFOP commandée par la FNAIM sur le moral des Français face au marché immobilier, 76% d’entre eux estiment que les taux proposés par les banques sont attractifs tandis que 56% pensent qu’il est aisé d’obtenir un crédit immobilier. Est-ce vrai si vous souhaitez acheter une maison à Louveciennes ?

Selon Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, « ce résultat n’a rien de surprenant, car on constate que les taux pratiqués en août 2018 restent très proches des records historiquement bas obtenus à la rentrée 2016 ». Pour rappel, en août 2018, les taux présentés par la météo des taux de Cafpi étaient en baisse :

Quel impact ont des taux aussi bas sur le marché ?
Ils maintiennent le marché, car, dans le même temps, les prix sont en hausse dans l’ensemble des grandes villes. Sur 1 an, le pouvoir d’achat immobilier est lui en berne. « Sur les villes les plus recherchées : Bordeaux ou Lyon, les emprunteurs perdent respectivement 10,71 m² et 6,22 m² en août 2018 par rapport à août 2017, c’est une pièce, voire une chambre, en moins ! », indique Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

« En 2016, 83% des interrogés trouvaient les taux des crédits immobiliers attractifs. 76% en 2018 reste encore un très bon score, même si la hausse des taux amorcée depuis plus d’un an, accompagnée des mesures gouvernementales sur les aides à l’accession (recentrage du PTZ, suppression des APL Accession), a marqué l’esprit des Français », renchérit Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Ces crédits attractifs jamais autant perçus comme faciles à obtenir !
56% de l’échantillon interrogé perçoit une grande facilité à l’obtention d’un crédit immobilier. Il s’agit d’un record historique, car depuis 2012, les Français n’ont jamais ressenti une telle facilité.

« Si les banques sont souvent pointées du doigt à cause de leurs conditions d’accès au crédit, la conjoncture actuelle les incite à prêter. La pierre est un actif tangible, une garantie qui rassure les banques qui sont aujourd’hui prêtes à répondre à l’envie qui transparaît. De plus, elles sont à la recherche d’une nouvelle clientèle qu’elles peuvent capter par des conditions de crédits concurrentielles », explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

« Le sentiment qu’il est possible plus que jamais d’obtenir facilement des crédits à des taux bas, donc attractifs, est un signe extrêmement positif pour l’accession à la propriété et la bonne santé du marché immobilier », conclut Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée